Est-il temps de déménager?

Nous vivons tous des vies occupées, des journées passées au travail, les enfants et la routine de la vie. Bien que la recherche de votre maison de rêve peut être une quête passionnante, elle exige également beaucoup de temps et d'énergie. Comme les experts, l'équipe Corber vous fournit de la documentation gratuite, des outils, l'expérience et les conseils qui vous aideront à réaliser votre rêve immobilier, et en faire une expérience facile et agréable.

Acheter

GuideAcheteur

Guide de l’acheteur

ADOBE READER

Afin de lire ces documents, vous devez avoir Adobe Reader d’installé, sinon vous pouvez le télécharger ici […]

Conseils pour l'achat

Déterminez vos besoins spécifiques

Les motifs et les caractéristiques relatifs à l’achat d’une propriété varient d’une personne à l’autre. Il est donc très important de discuter avec moi de vos besoins spécifiques avant de visiter une propriété. Avant de me rencontrer, faites une liste des caractéristiques importantes et identifiez vos besoins spécifiques tels que la localité, le prix, le genre de propriété recherchée, le nombre de pièces, l’environnement, les services publics importants, etc.? Vérifiez avec votre institution financière (à titre d’information seulement), le montant d’hypothèque que vous pouvez vous permettre. Quand sera venu le temps de regarder la meilleure opportunité hypothécaire, je serai vraiment là pour vous grâce à mes multiples contacts de très grande qualité.

Communiquez avec moi

Lorsque vous aurez fait l’analyse de vos besoins, communiquez avec moi. Si vous déménagez dans une localité très éloignée du large secteur dans lequel je travaille, je pourrai vous référer à un courtier professionnel dans la région désirée.

Aide-mémoire lors d’une visite de propriété

Lorsque vous visiterez des propriétés, voici un aide-mémoire qui vous aidera à choisir une propriété plutôt qu’une autre. (Complétez ce formulaire à chaque visite)

Dépenses à prévoir lors de l’achat d’une propriété

N’oubliez pas d’informer vos fournisseurs de services avant votre déménagement et informez-vous rapidement sur les services suivants de votre nouvelle localité. (Voir le formulaire suivant)

Dépenses à prévoir à la signature de l’acte de vente

  • Honoraires de notaire
  • La répartition (remboursements) des taxes :Le calcul du remboursement au vendeur (s’il y a lieu) sera effectué à compter de la date d’occupation et vous devrez rembourser le vendeur pour le nombre de jours déjà payé par lui, pour les taxes foncières suivantes:
    • Taxes municipales
    • Taxes scolaires
  • Réservoir d’huile ? chauffage : Si la propriété est munie d’un chauffage à l’huile, le vendeur doit faire remplir le réservoir le jour même de l’acte de vente et apporter chez le notaire la facture que l’acheteur devra lui rembourser en entier.
  • Compteurs d’électricité (Hydro-Québec) et de gaz (Gaz Métropolitain)?L’acheteur et le vendeur doivent aviser Hydro-Québec et Gaz Métropolitain (s’il y a lieu) de la date du changement de propriétaire afin qu’une lecture des compteurs soit faite à cette date, et pour que les montants soient imputés respectivement à l’acheteur et au vendeur à la date d’occupation de la propriété.
  • Assurance-habitation :Il ne faut pas oublier qu’à la signature de l’acte de vente, vous devrez fournir la preuve qu’une assurance-habitation est en vigueur, pour un montant équivalent ou supérieur à l’hypothèque en place.

Dépenses à prévoir après la signature de l’acte de vente

  • Les droits sur les mutations immobilières ou « Taxe de Bienvenue »
  • La municipalité dans laquelle vous avez emménagé vous enverra un compte de taxes de mutations, dans les quatre (4) à six (6) mois suivant la signature de l’acte de vente, et celui-ci est calculé en fonction du prix de vente et selon le barème suivant :
    • 0,50 % du premier 50 000 $
    • 1,00 % de 50 000 ? 250 000 $
    • 1,50 % de plus de 250 000 $
  • Les frais de déménagement, la peinture, la décoration, etc.

Déménagement à plus de 40 km

On peut donc constater que de nombreux frais sont admissibles en déduction; même les frais de notaire et le droit de mutation de la nouvelle résidence peuvent être déduits, si l’ancienne résidence est vendue et qu’une nouvelle résidence est effectivement acquise! Un vrai cadeau du ciel… Notez que les personnes qui ont déménagé dans les dernières années et qui étaient admissibles à ces déductions mais qui ont omis de les réclamer, peuvent demander à Revenu Canada et Revenu Québec un remboursement rétroactif, pourvu qu’il ne se soit pas écoulé plus de 10 ans entre l’année du déménagement et l’année de la réclamation. Si vous avez payé des frais lors de l’une des années suivant votre déménagement, vous pouvez désormais déduire ces frais des revenus de l’année où vous les avez payés.

Le Régime d’accession à la propriété

Le RAP vous permet de faire d’une pierre deux coups !!!!

Le Régime d’accession à la propriété (RAP) est un programme gouvernemental qui permet aux nouveaux acheteurs comme vous d’accéder à l’autonomie financière. Vous pouvez ainsi devenir propriétaires tout en accumulant des fonds pour votre retraite en optant pour un régime enregistré d’épargne-retraite (REER).

Le RAP convient-il à ma situation ?

Il convient à la plupart des foyers. Avec le RAP, votre rêve de devenir propriétaire se concrétise tout en vous permettant d’épargner des milliers de dollars en remboursement d’impôt. Pour des conjoints qui travaillent, les remboursements pourraient se chiffrer entre 10 000 $ et 21 000 $, une somme amplement suffisante pour assurer l’achat de votre première maison. Le RAP permet à chaque contribuable de retirer jusqu’à25 000 $non imposables de leur régime enregistré d’épargne-retraite dans le but d’acquérir une propriété.

Qu’arrive-t-il si je n’ai jamais contribué à un REÉR ?

Vous pourrez toujours profiter du Régime d’accession à la propriété, dans la mesure où vous gagnez ou avez déjà gagné un revenu vous donnant droit de contribuer à un REER. En contribuant dans la plus grande mesure à votre REER, vous obtenez d’importants remboursements d’impôts !

Qu’arrive-t-il si je ne dispose pas de l’argent nécessaire pour contribuer à un REER ?

Il est très facile d’investir jusqu’à 25 000 $ dans votre REER, car les contributions non effectuées depuis 1991 peuvent être récupérées et déductibles. De plus, en choisissant un prêt temporaire de 90 jours consenti par votre institution financière, vous disposez d’un montant que vous pouvez rembourser en puisant dans les fonds de votre REER. Vous obtenez ainsi votre déduction fiscale en toute légalité. Par la suite, vous disposez de près de 18 ans pour réinjecter les fonds dans votre REER, et ce, sans intérêt. Il s’agit d’une méthode simple ; les résultats, eux, sont formidables !

Comment puis-je obtenir plus d’information au sujet du RAP ?

Consultez-moi, je vous fournirai de plus amples renseignements sur ce généreux programme gouvernemental afin de faciliter vos démarches dans l’acquisition de votre maison.

9 pièges à éviter

Peu importe de quelle façon vous l’envisagez, l’achat d’une maison est un investissement majeur dans votre vie. Pour plusieurs acheteurs, cela pourrait être un processus plus coûteux que nécessaire car trop nombreux sont ceux qui foncent tête baissée dans des pièges comme:

  • payer trop cher la maison qu’ils veulent;
  • perdre la maison de leur rêve aux mains d’un autre acheteur;
  • Et (pire que tout) acheter la maison qui ne correspond pas à leurs besoins.

Une approche systématique du processus d’achat d’une maison vous aidera à éviter ces pièges courants, vous permettant non seulement de couper vos frais, mais aussi d’acquérir la maison qui vous convient vraiment. Cette rubrique présente les 9 pièges les plus communs et coûteux dans lesquels tombent les acheteurs, comment les identifier et quoi faire pour les éviter.

Acheter à l’aveuglette

Quel prix devriez vous offrir quand vous faites une promesse d’achat sur une maison? Est-ce que le prix demandé par le vendeur est trop élevé ou représente-t-il plutôt un bon investissement? Si vous n’avez pas fait de recherche sur le marché pour comprendre les valeurs comparables, vous ferez votre offre en pariant à l’aveuglette. Sans cette connaissance du marché, vous pourriez aisément offrir trop ou rater la possibilité de faire une offre compétitive sur une maison qui vaut son pesant d’or.

Acheter la mauvaise maison

Que recherchez-vous dans une propriété? Une question simple qui appelle une réponse complexe. Plus d’un acheteur s’est emballé dans l’émotion et l’excitation d’acheter une nouvelle maison pour se découvrir ensuite propriétaire d’une habitation trop grande ou trop petite. Peut-être sont-ils coincés dorénavant avec de plus longs trajets pour se rendre au travail ou des réparations plus importantes que ce à quoi ils s’attendaient. Prenez le temps de clairement définir vos besoins et vos désirs. Mettez tout cela par écrit et servez-vous de cette liste pour évaluer chacune des maisons que vous visiterez.

Problèmes légaux

Assurez-vous dès le début des négociations que vous obtiendrez une preuve irréfutable que la maison est bien la propriété des vendeurs, qu’elle sera exonérée de toute hypothèque ou lien légal et qu’une recherche de titres complète sera menée. La dernière chose que vous voulez découvrir, c’est que la propriété n’est pas libre de lien hypothécaire ou de toute priorité, ou qu’il existe d’autres propriétaires, ou encore que des baux ont déjà été consentis.

Désignation non-conforme

Dans votre promesse d’achat, assurez-vous de demander un certificat de localisation à jour qui décrit précisément les limites de la propriété. Si ce relevé n’est pas l’exact reproduction de la réalité actuelle, par exemple, si l’agrandissement d’un balcon, ou l’ajout d’une piscine n’y figure pas, ce certificat ne sera pas accepté par la banque. Soyez très clair et ferme sur ces questions.

Réparations non divulguées

N’espérez pas d’un vendeur qu’ils vous fasse une liste exhaustive de toute ce qui doit être réparé ou vérifié. Aussi bien vous que le vendeur êtes là pour maximiser votre investissement. Assurez-vous de faire une inspection approfondie de la maison assez tôt dans le processus. Pensez à engager un inspecteur indépendant qui va examiner objectivement la maison et faites en sorte que le contrat d’achat soit conditionnel au rapport d’inspection. Celui-ci doit inclure en détail tous les éléments de la maison et les réparations nécessaires.

Ne pas être pré-qualifiés

Une pré-qualification hypothécaire est rapide et facile à obtenir. Et gratuite. Quand vous avez cette hypothèque déjà consentie, vous magasinez sans stress et en toute sécurité, sachant que vous serez prêt à agir quand vous dénicherez la maison de vos rêves.

Manquements au contrat

Si un vendeur ne se conforme pas à la lettre le contrat en négligeant de faire les réparations qu’il a promis de faire, ou en changeant l’esprit du contrat d’une manière ou d’une autre, cela peut entraîner le report de la signature. Entendez-vous à l’avance sur une somme à titre de dédommagement si, par exemple, les réparations ne sont pas faites comme prévues. Faites la liste des points sur lesquels vous vous êtes entendus et faites un suivi minutieux du déroulement de chacune des étapes.

Coûts cachés

Assurez-vous d’avoir identifié et découvert tous les frais qui découlent de la vente – petits ou grands – suffisamment longtemps à l’avance. Quand une transaction se conclut, on voit parfois «apparaître» des frais inattendus après que la somme totale eût été établie : quittances, cotisations, etc. Demandez au vendeur de vous indiquer par écrit la totalité des frais et charges qui vous incomberont.

Précipiter la signature

Prenez votre temps lors de cette étape cruciale et insistez pour étudier tous les documents la journée précédant la signature. Assurez-vous que les documents reflètent parfaitement votre compréhension de la transaction, que rien n’a été ajouté ou retranché. Le taux d’intérêt est-il exact? Tout a-t-il été couvert? Si vous précipitez les choses le jour de la signature, vous risquez de vous trouver dans une impasse à la dernière minute, sans solution en main, et de compromettre des termes de l’entente, le financement ou la vente elle-même.

11 dépenses à prévoir

Que vous envisagiez d’acheter votre première maison ou que vous passiez à une plus grande, il y a plusieurs dépenses s’ajoutant au prix de vente que vous devez planifier au moment même de commencer votre recherche. Ces coûts supplémentaires peuvent vous prendre par surprise et transformer la signature chez le notaire en cauchemar si vous n’êtes pas bien informés et préparés à ces éventualités.

Certains de ces frais se paient une seule fois et d’autres représentent un engagement mensuel ou annuel qui s’ajoute à ce que vous aviez prévu. Tous ces coûts ne s’appliquent pas dans toutes les situations mais il vaut mieux les connaître tous et bien à l’avance pour pouvoir établis un budget réaliste et complet.

Rappelez-vous qu’acheter une maison constitue un élément central de votre portrait financier.

Lisez attentivement la liste des éléments qui suit et assurez-vous d’avoir bien budgété en vue de votre prochain achat.

La dernière chose dont vous avez besoin, ce sont des dépenses non planifiées qui vous seraient révélées trop tard, c’est-à-dire au moment de prendre possession de votre nouvelles maison.

1. Frais d’évaluation

L’institution prêteuse va probablement demander une évaluation de la propriété que vous convoitez et les frais vous seront facturés.

2. Impôts fonciers

En fonction du comptant que vous donnerez, l’institution prêteuse peut décider d’ajouter le paiement des impôts fonciers (taxes municipales et scolaires) à votre paiement hypothécaire. Et même si vous les remboursez au proprio actuel dans les ajustements chez le notaire, vous devrez pourtant commencer immédiatement à les verser avec votre paiement hypothécaire pour constituer une réserve en vue de la prochaine échéance.

3. Frais d’arpentage

Quand vous achetez une maison existante (comparativement à une maison neuve) la banque pourra exiger un certificat de localisation mis à jour. À moins que votre promesse d’achat ne l’ait déjà inclus comme responsabilité du vendeur, vous devrez débourser entre 500$ et 800$ pour un tel document.

4. Assurance de la propriété

L’assurance habitation couvre la reconstruction de l’immeuble (valeur de remplacement) en cas de destruction et assure le contenu (feu et vol). Votre institution prêteuse exigera une preuve d’assurance avant de libérer les fonds pour la signature chez le notaire.

5. Frais légaux

Même la transaction la plus simple doit être dûment signée chez un notaire et enregistrée au Bureau de la Publicité des Droits Immobiliers. Informez-vous des tarifs pratiqués par différents notaires. Les coûts varieront selon la complexité du dossier et les services offerts par le notaire.

6. Frais de l’assurance hypothécaire

Si vous n’avez pas le pourcentage de comptant minimum requis pour obtenir de votre banque un prêt dit «conventionnel», vous devrez payer une prime d’assurance à cet effet. Cela représente entre 0.5 et 3.5% du montant total de l’hypothèque. Les paiements sont généralement ajoutés à votre versement mensuel.

7. Frais de courtage hypothécaire

Un courtier hypothécaire a le droit d’exiger des frais pour son travail de démarchage auprès de différentes institutions prêteuses. Cependant, il est important de «magasiner» car plusieurs courtiers vous accorderont gratuitement leurs services puisque l’institution prêteuse paiera leurs honoraires.

8. Frais de déménagements

Les frais des entreprises de déménagement professionnelles se chiffrent en moyenne de 80$ à 125$ de l’heure pour le camion et 3 hommes. Les prix augmentent de 10 à 20% durant la période du 1er juillet. À noter que si vous déménagez à plus de 40 km de votre lieu de travail, cela peut être un choix payant pour vous.

9. Frais de condo

Les copropriétaires doivent débourser des frais mensuels pour l’entretien des espaces communs, escaliers, paysagement, déneigement, etc. Ces frais varient selon le type d’immeuble et les décisions de chaque Syndicat de copropriété.

10. Infrastructures

Il est important de s’informer si une taxe spéciale, concernant des dépenses exceptionnelles d’infrastructures (trottoirs, aqueduc, égouts, asphaltage), s’applique à la propriété qui vous intéresse. Ces dépenses d’infrastructures peuvent représenter des milliers de dollars qui s’ajoutent au compte de taxes municipales pour un nombre d’années prédéterminé.

11. Taxes de mutation et autres

Cette taxe s’applique uniformément dans toutes les municipalités sur le transfert d’un titre de propriété, que ce soit une maison ou un terrain. Communément appelée «taxe de bienvenue», elle doit être acquittée dans les 30 jours suivant la réception de la facture. Dans certaines municipalités et en certaines circonstances, une «taxe verte» peut s’appliquer dans le cas d’un agrandissement important exigeant un nouveau cadastre.

Locataire

C’est un rêve que nous avons tous de posséder notre propre chez soi et de ne plus payer de loyer. Si vous êtes comme la plupart des locataires, vous vous sentez coincé entre les murs d’un logis qui ne vous appartient pas. Vous êtes pris et vous ne voyez pas comment vous pourriez faire l’acquisition votre propre maison.
Ne vous sentez plus pris…
Peu importe depuis quand vous êtes locataire ou combien difficile semble votre situation financière. La vérité est que des informations peu connues pourraient vous aider à faire le pont, à changer votre statut de locataire en celui de propriétaire. Grâce à ces informations vous apprendre comment :

  • Épargner pour votre mise de fonds
  • Cesser d’enrichir votre propriétaire
  • Cesser de gaspiller des milliers de dollars en loyer.

6 faits peu connus qui peuvent vous aider à acheter votre première maison.
Le problème auquel font face la plupart des locataires n’est certainement pas leur capacité d’assumer un paiement mensuel. Tout le monde sait que vous devez assumer cette obligation chaque premier du mois. Le problème est plutôt d’accumuler assez de capital pour faire le dépôt initial sur une propriété qui va vous rester.

Épargner cette somme de départ n’est pas aussi difficile que vous pourriez le penser si vous prenez connaissance des six points suivants.

  1. Vous pouvez acheter une maison avec beaucoup moins d’argent comptant que vous le pensez.
    Il y a des programmes locaux ou nationaux (comme le Programme d’accès à la propriété) pour aider les gens à accéder au marché immobilier. Vous pouvez même vous qualifier comme acheteur d’une première maison même si votre conjoint a eu une maison précédemment, à condition que votre nom n’ait pas été enregistré comme copropriétaire. Assurez-vous que votre agent est informé et compétent en matière de programmes d’accès à la propriété pour vous présenter toutes les possibilités.
  2. Vous pourriez obtenir de l’aide de votre institution financière pour votre mise de fond et vos frais d’acquisition.
    Même si vous n’avez pas le montant de la mise de fonds, si vous n’avez pas de dette et que vous avez des avoirs nets (par exemple une voiture payée) votre institution financière pourrait vous prêter la mise de fonds en prenant cet avoir en garantie.
  3. Vous pourriez trouver un bon courtier prêt à vous aider.
    Certains vendeurs pourraient consentir une hypothèque en deuxième rang. Dans ce cas, le vendeur devient plus ou moins l’institution prêteuse. Au lieu de lui verser un comptant pour sa maison, vous lui versez des mensualités.
  4. Vous pourriez vous créer un comptant sans vraiment vous endetter.
    En empruntant de l’argent pour investir dans des REER jusqu’au montant désiré, vous pourriez profiter d’un retour d’impôt que vous utiliserez comme comptant. Il est vrai que l’argent ainsi emprunté peut être considéré techniquement comme un prêt personnel, mais le versement mensuel pourrait néanmoins être minime. Ainsi, l’argent placé et dans la maison et dans le REER vous est acquis.
  5. Vous pouvez acheter une maison même si vous avez des problèmes de crédit.
    Si vous ne pouvez pas réunir le comptant minimum ou garantir un prêt parce que vous n’avez pas d’équité, des institutions prêteuses vont quand même recevoir votre demande d’hypothèque.
  6. Vous devriez être pré-qualifié pour un prêt hypothécaire avant de commencer vos recherches.
    Cela se fait facilement et vous donne une tranquillité d’esprit quand vient le temps de magasiner une maison. Les courtiers hypothécaires peuvent vous obtenir une approbation par écrit sans coût ni obligation. Cela peut même se faire facilement par téléphone. Bien d’avantage qu’une approbation verbale une pré-qualification écrite équivaut à de l’argent dans son compte de banque. Vous obtenez un certificat qui garantit votre niveau de prêt hypothécaire; très utile quand ont trouve enfin la maison que l’on cherchait.Pensez à faire appel à un professionnel qui se spécialise dans les prêts hypothécaires. Utiliser ses services peut faire la différence entre obtenir une hypothèque ou rester coincé avec son propriétaire à jamais. Généralement, il n’y a aucun frais pour obtenir l’information. Pourquoi diable continueriez-vous de jeter à l’eau des milliers de dollars sur un loyer quand vous pourriez prendre quelques minutes avec votre agent pour discuter de vos besoins spécifiques de façon à ne plus louer mais posséder votre chez-vous.Cette conversation ne vous coûtera rien. Et bien sûr, vous ne devriez pas vous sentir obligé d’acheter une maison au moment où vous lisez ces lignes, mais en prenant le temps d’explorer différents choix, de découvrir les façons d’acquérir une maison, imaginez combien vous serez aguerri et détendu au moment de prendre cette importante décision.

Divorce

COMMENT ÉVITER DES ERREURS COÛTEUSES AU SUJET DE LA MAISON QUAND VOUS ÊTES AU MILIEU D’UN DIVORCE?

Le divorce comporte une part de difficultés émotionnelles et de décisions financières importantes qu’il faut savoir gérer. Une des plus importantes décisions concerne la maison.? ?Dans le tourbillon émotionnel et les soucis matériels qu’entraine un divorce, vous avez surtout besoin de réponses claires, précises et impartiales au sujet de votre patrimoine immobilier. Une fois informés de ce qui risque d’arriver avec l’hypothèque, les impôts, toutes les questions reliées à la maison, la prise de décision sera facilitée. L’avis d’un tiers, neutre et bien documenté, vous permettra de prendre des décisions rationnelles plutôt qu’émotives.? ?Probablement que la première question à poser est: voulez-vous continuer à vivre dans la maison? Le voisinage familier vous apportera-t-il une sorte de réconfort, ou plutôt de pénibles souvenirs? Voulez-vous minimiser le bouleversement en restant sur place ou déménager dans l’endroit qui sera pour vous le symbole d’un nouveau départ?? ?Vous seul pouvez répondre à ces questions, mais peu importe la réponse, les répercussions financières doivent être considérées dans le processus de prise de décision. Que pouvez-vous payer? Pouvez-vous prendre en charge la maison avec votre « nouveau » budget? Pouvez-vous rouvrir votre hypothèque et négocier un refinancement? Est-il préférable de vendre et d’acheter autre chose? Que pensez-vous pouvoir acheter avec vos nouveaux moyens?? ?L’objectif de cette étude est de vous aider à poser les bonnes questions de façon à prendre des décisions éclairées qui correspondront à votre nouvelles situation.

4 OPTIONS

Il est important de bien comprendre les implications financi?res de chacun de ces scénarios.

Vendre la maison et partager les profits

Votre principal intérêt pour cette option est de maximiser le prix de vente de la propriété. Nous pouvons vous aider à éviter les erreurs que commettent les propriétaires dans votre situation, erreurs qui viennent compromettre les résultats attendus. Pendant que vous tentez de mettre de l’ordre dans vos affaires, assurez-vous du profit net que vous pouvez escompter. Après les dépenses entourant la vente et après avoir fixé le partage des profits, que restera-t-il? Le partage pourrait ne pas être moitié/moitié parce que le jugement de divorce a statué autre chose, ou que le comptant à l’achat était différent ou encore parce que les lois en vigueur concernant le patrimoine familial influencerait les choses autrement.

Acheter la part de votre conjoint

Si vous avez l’intention de garder la maison, vous aurez à déterminer comment vous pourrez faire face à vos obligations mensuelles si vous ne disposez que d’un salaire. Si vous aviez eu recours à deux revenus pour vous qualifier pour l’hypothèque, vous pourriez avoir de la difficulté à obtenir un refinancement à vous seul.

Vendre votre part à votre conjoint

Si vous partez, vous avez la possibilité de démarrer à neuf avec du comptant dans vos poches. Cependant, sachez que si le prêt hypothécaire existant demeure en vigueur, vous en resterez, vous et votre conjoint qui avez signé le prêt, solidairement responsables. Cette responsabilité vis à vis du prêt antérieur peut vous empêcher d’obtenir une hypothèque si vous achetez une nouvelle maison même si dans les faits vous n’êtes plus légalement propriétaire de la première.

Demeurez propriétaires

Certains couples divorcés vont reporter la décision de la vente pour un certaine temps même si un seul des conjoints vit dans la maison. Cette situation qui vous permet de respirer et vous évite des soucis jusqu’à un certain point, mais demande une certaine vigilance compte tenue des règles de l’impôt. Gardez en tête qu’à la date de la vente, votre situation relative à votre déclaration de revenus aura peut-être changée.

Quand vous décidez de vendre?Si votre conjoint et vous décidez de vendre la maison, entourez-vous de professionnels pour aller chercher le maximum en regard de cet actif important. Vos différends doivent être mis de coté, vous devrez être impliqués au moment de la prise du contrat de courtage.

Témoignage

«Nous aimerions profiter de cette occasion pour vous dire combien nous sommes satisfait du professionnalisme et de la courtoisie que nous avons reçu des Corbers lors de l’achat de notre première maison. Même si notre cas était un peu compliqué, les Corbers nous ont vraiment servi avec patience et compréhension, ils retournaient tous nos appels immédiatement, étaient toujours disponibles pour toutes les demandes, questions ou conseils, et ils sont toujours arrivés à nos rencontres à l’heure. Nous sommes très reconnaissant pour tout leur travail afin de réaliser notre rêve.»
Karen et Josh
D.D.O, Québec



Inscrivez-vous vous à notre infolettre